Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.


Précédent   Table des matières   Suivant

Commencer par soi-même

Le Commissariat à l’information s’emploie à mettre en pratique ce qu’il préconise pour ce qui est de l’adoption d’un plan efficace de ressources humaines pour le recrutement, la formation et le maintien dans l’effectif d’enquêteurs très compétents en matière d’accès à l’information.

Conscient des difficultés qui se posent à l’échelle fédérale quant au recrutement d’enquêteurs experimentés (niveau PM-05), le Commissariat a établi un programme pour recruter des agents subalternes et offrir à ceux-ci un mécanisme structuré d’avancement à des postes d’enquêteur de niveau intermédiaire et supérieur. Le programme prévoit de l’encadrement, de la formation, du mentorat, des affectations de perfectionnement et des examens, le tout afin de favoriser l’avancement du niveau PM-02 à PM-05 sans concours. Il faudra de 12 à 18 mois pour passer d’un niveau à l’autre. Avant d’atteindre le niveau PM-05, les enquêteurs stagiaires devront, comme on l’a indiqué auparavant, terminer avec succès le Programme de certificat en AIPRP. On trouvera une description plus détaillée du Programme de formation de l’enquêteur sur le site Internet du Commissaire à l’information.

Le Commissaire exhorte les responsables d’autres institutions gouvernementales à envisager une approche similaire pour favoriser l’avancement de leurs administrateurs de l’AIPRP au lieu de continuer à tolérer la pratique destructive qui consiste à « chasser sur les terres » d’autres institutions de même que les stratégies inacceptables connexes, comme le fait de surclassifier des employés de manière intentionnelle, de tolérer le manque de connaissances et de compétences et de recourir de manière exagérée aux consultants (pratique néfaste pour le moral des troupes).


Précédent   Table des matières   Suivant