Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.


Précédent   Table des matières   Suivant

Thèmes récurrents :
la professionnalisation des agents de l’accès à l’information

Depuis de nombreuses années, on sait que ceux qui s’occupent des droits des citoyens en matière d’accès à l’information et de protection des renseignements personnels constituent une nouvelle profession au savoir spécialisé, aux obligations éthiques particulières et à l’influence directe sur les droits des Canadiens.

Compte tenu de cette réalité, cette année, l’Association canadienne d'accès à l'information et de la protection des renseignements personnels (ACAP), qui est principalement composée de fonctionnaires fédéraux chargés de l’accès à l’information et de la protection des renseignements personnels, et la Canadian Association of Professional Access and Privacy Administrators (CAPAPA), qui est principalement composée de fonctionnaires provinciaux et municipaux chargés de l’accès à l’information et de la protection des renseignements personnels, ont annoncé la création d’un comité mixte, qui aura pour mandat de formuler les normes professionnelles applicables aux spécialistes canadiens des « droits à l’information », les exigences en matière de formation, d’éducation et d’éthique et le mode de certification. Le Commissaire à la protection de la vie privée et le Commissaire à l’information fédéraux ont entériné l’initiative et ont accepté d’être représentés au Comité.

La professionnalisation des administrateurs des droits à l’information, qu’il s’agisse d’employés d’institutions gouvernementales ou de cabinets du secteur privé, donnera lieu à une exécution plus éclairée, plus systématique et plus raisonnée des programmes associés aux droits à l’information.

Le gouvernement du Canada est instamment invité à appuyer le projet de professionnalisation de ses administrateurs de l’AIPRP et à traduire cet appui dans la description des postes correspondants, dans les pratiques d’embauche et dans les plans de formation.


Précédent   Table des matières   Suivant